Le club de rugby veut retrouver la gagne

Le club de rugby veut retrouver la gagne

0 COMMENTAIRE

Publié le 31/08/2015 à 03h45 , modifié le par 
Le club de rugby veut retrouver la gagneUne équipe qui entame la saison avec de l’ambition.© 
PHOTO DR
L

e club de rugby de Fouras nourrit de grandes et belles ambitions pour cette nouvelle saison.

Publicité

Éric Bénard, président depuis le moi de juin, mais surtout ancien joueur, sait ce qu'il veut et s'est donné les moyens de relancer un club qui a beaucoup souffert l'an passé.

« Une année maudite, je n'ai jamais vu ça dans un club, en un mois nous avons perdu le plus gros de notre effectif, témoigne-t-il. Il a fallu faire avec la réserve mais malgré la bonne volonté des joueurs c'était trop dur. »

Avec une douzaine de nouvelles recrues il pense pouvoir inverser une mauvaise courbe et ne s'en cache pas, « l'objectif ce sont les phases finales ».

Reconstruire l'équipe

« Ce sont des gens affûtés, entraînés, aguerris, en fait ils n'ont pas besoin d'être formés ça va nous permettre de nous concentrer sur ceux qui eux ont besoin de progresser. »

Derrière, et en pensant à des recrutements en interne pour les années à venir, Éric Bénard cite avec plaisir l'école de rugby 100 % fourasine des moins de 6 aux moins de 12 ans. S'y ajoute dans une progression logique les 14, 16, 18 ans cette fois en entente avec Villeneuve-les-Salines et Ré.

Le terreau des futurs champions entourés de bénévoles à propos desquels le président ne tarit pas d'éloges.

« J'ai des gens exceptionnels avec moi, des gens qui s'investissent énormément, des encadrants, des entraîneurs, des éducateurs, on peut construire comme ça un esprit de club. »

Nouveau partenaire

Le vrai challenge est bien de fédérer les bonnes âmes et les bonnes mains selon les propres termes d'Éric Bénard qui se félicite également d'un tout nouveau partenariat avec CBJ Rochefort pour encadrer les séances de renforcement musculaire, une grande première pour le club.

« Je veux que même si on ne reste que six mois chez nous, on s'en souvienne en bien », lance-t-il en observant de près l'entraînement du mercredi soir.

Joli principe que le nouveau président, avec vingt ans de jeu derrière lui, a eu le temps de méditer et qu'il veut maintenant partager avec tous.

J.-L. R.